Prédicteurs de la diurèse résiduelle et son impact sur l’incapacité physique, l’inflammation et la survie des patients avec maladie rénale chronique terminale traités en hémodialyse à Kinshasa.

Prédicteurs de la diurèse résiduelle et son impact sur l’incapacité physique, l’inflammation et la survie des patients avec maladie rénale chronique terminale traités en hémodialyse à Kinshasa.

Contexte et justification de l’étude:

La maladie rénale chronique est devenue un grand défi de santé publique. De plus en plus des patients sont diagnostiqués au stade terminal de la maladie qui requiert la dialyse. La préservation de la diurèse résiduelle (DR) est un critère d’une dialyse adéquate. Le présent travail a étudié  l’impact et les prédicteurs de la DR en Hémodialyse  à Kinshasa.

Méthodes

Il s’agissait d’une étude analytique bicentrique d’une cohorte historique de 250 hémodialysés chroniques, entre janvier 2007 et juillet 2013. Les critères de jugement primaire et secondaires étaient, respectivement, la DR et l’incapacité physique (handicap de Rosser), l’inflammation (C-Reactive Protein), le  syndrome du complexe malnutrition-inflammation  (Geriatric Nutritional Risk Index, abuminémie, CRP) et  la survie. Les autres paramètres d’intérêt comprenaient : les modalités liées à l’hémodialyse (HD) et les comorbidités. Les prédicteurs de la DR préservée  (> 500 ml/jour ou déclin <25 ml/jour/mois) versus perdue (≤ 500 ml/24h ou déclin ≥ 25 ml/jour/mois), de l’incapacité physique, de l’inflammation et du syndrome du complexe malnutrition-inflammation (SCMI) ont été étudiés à l’aide de la régression logistique. La survie a été décrite par la méthode de Kaplan-Meier et le test de Log Rank tandis que les prédicteurs de la mortalité ont été recherchés  par la régression de Cox.

Résultats

Les patients avaient une moyenne d’âge de 52,5 ans, ET=12,3 et étaient en majorité de sexe masculin (68,8 %). La proportion de patients avec une DR préservée était de 46 % et 45,5  %, respectivement à l’initiation de l’HD et à 12 mois. La DR médiane à  l’initiation de l’HD et 12 mois après était, respectivement,  de 550 ml/jour (500-710 ml/jour) et  400 ml/jour (200-530 ml/jour), soit un déclin médian de 25 ml/jour/mois (20,8-33,3 ml/jour/mois). Les prédicteurs de la DR préservée à l’initiation de l’HD étaient  les diurétiques (ORa 2,53;  IC à 95 % [1,20-5,34]), la pression artérielle diastolique normale (ORa 1,03; IC à 95 % [1,01-1,05]), la normovolémie (ORa 3,64;  IC à 95% [1,36-9,73])  et la normoalbuminémie (ORa 1,06;  IC à 95% [1,02-1,11]).  En période intradialytique, les diurétiques  (OR aj 1,81; IC à 95% [1,01-3,23]) et le nombre de  comorbidités (ORaj 0,85; IC à 95% [0,73-0,99]) en étaient les principaux prédicteurs. La perte de la DR était un prédicteur indépendant de l’incapacité physique (ORa 0,998; IC à 95% [0,97-0,99]),  de l’inflammation (ORa 15,49; IC à 95% [1,22-19,75]), du SCMI (ORa 3,22 IC à 95 % [1,04-9,97]) et de la mortalité (HRa 5,35; IC à 95% [2,73-10,51]). La mortalité était de  78 pour 1000 patients-année. La survie médiane était de 17 mois et meilleure en cas de DR préservée (28 vs 11 mois, Log Rank p˂ 0,001).

Conclusion

La préservation de la DR améliore l’incapacité physique, l’état nutritionnel,  l’inflammation et la survie des hémodialysés. Les diurétiques, l’albuminémie et une faible comorbidité préservent la DR. Une prise en charge adéquate en Hémodialyse exige la préservation de la DR par l’utilisation des diurétiques et la prise en charge de la malnutrition et de comorbidité.

Mots clés : Diurèse résiduelle,  hémodialyse, incapacité physique, syndrome du complexe malnutrition-inflammation,  survie, Kinshasa.


Thèse présentée par MOKOLI MOMEME VIEUX
Promoteur : Professeur Dr Nazaire M. Nseka
Co-promoteur : Professeur Dr François Lepira

UNIKIN
2016-2017

Laisser un commentaire